Souvenirs blonds

24 avril 2016


Il y a 5 jours, je suis morte. 

Terminal 1 Hall 4 Porte 89 et des milliers touristes blonds carbonisés. 

Je reviens du Paradis, passage obligé en Enfer, Ryanair. 

Il est deux heures du matin, mes genoux coincés et le front collé au dos du fauteuil, le bus bondé va décoller. Je ne peux même pas écrabouiller la main de mon voisin ce n’est celui avec qui je couche. Le temps passe décidément très vite sauf quand on a peur. 

Dans leur grande majorité les hommes de plus de 40 ans n’ont jamais eu beaucoup d’intérêt à mes yeux encore moins depuis que je suis plus âgée qu’eux. L’acceptation de soi passe aussi par l’affirmation de ses préférences. Il est trop tard pour changer. J’aime un homme qui n’est pas fait pour moi, je bois des Spritz tous les soirs, je le regarde découper des légumes et plaisanter. Je souris, je ris bêtement. Je suis un passage dans sa vie, une photo qui restera à côté d’une carte postale sur son frigo, un numéro dans son téléphone, une légère effluve quand il dépliera un pull, une culotte oubliée… 
Je serai son souvenir blond.
Profitons.

%d blogueurs aiment cette page :