Fuir le bonheur des Autres

6 septembre 2015

 Photographe Nan Goldin – Moma

Je plonge ma petite cuillère dans le miel puis dans le velouté nature, mon plaisir solitaire du dimanche. Je suis seule pas d’homme du moment, pansement ou de transition, pas d’homme dans ma vie, je ne sais plus si c’est par choix, je m’en persuade sans doute.

Il y a quelqu’un dans ma tête évidemment.

Alors je lis, j’écris pour combler le vide, l’eau boue, je vais boire un thé dans un grand verre, ma madeleine de Proust de ces moments où tu te réveilles avec ce sourire endormi et comblé, un dimanche matin passé.

Mon appartement est un sanctuaire de beaux souvenirs en famille, en amitié, en amour, ils sont près de moi réconfortants. Une solitude accompagnée qui m’aide a attendre des jours meilleurs. 

Mon visage tuméfié me fait mal, j’évite les miroirs, il est peut être temps d’arrêter cette frénésie de sorties, d’essayer de rester un peu seule.

La solitude me fait tellement peur.

%d blogueurs aiment cette page :