Les Collectionneurs 

25 août 2015

  The Selby

« L’inconnu, c’est toujours excitant…  » dit David Lynch. 

Je pourrais écrire jour et nuit sur les « Amoureux de l’éphémère« . Il n’y qu’à lire ici pour s’en rendre compte. Une véritable obsession. Je les aime, ils me comprennent, ils sont comme moi. Il y a ceux qui collectionnent les beautés féminines ou masculines, d’autres les belles montres ou de beaux bolides. Ils ne se contentent jamais de l’exclusivité, ils sont fidèles à leur infidélité.
Pourtant depuis quelques jours, j’ai cette envie de voir toujours le même pour partager avec lui des choses simples mais un tout petit peu plus que manger, boire et baiser. Mais ce n’est pas si évident de croiser le chemin d’une personne qui éclipserait la liberté, la découverte, la nouveauté, ces moments surprenants d’un célibat affirmé.

Chose étrange, je commence à me lasser même de la nouveauté. Plus personne ne me surprend, ne m’intrigue, ne fait augmenter mon rythme cardiaque au ding de mon téléphone. C’est d’une tristesse, ces mêmes belles gueules, ces corps parfaits, leurs intelligences à la limite de la prétention comme si je devais manger mon plat préféré trop souvent.

Il y en a bien un ! Qui pourrait être un harem à lui tout seul, rassurant et excitant, peut-être qu’il est là à côté de moi mais que je ne le vois pas. Peut-être que je m’expose trop ici.

A croire que l’Amour de la nouveauté rend lui aussi aveugle et sourd.

%d blogueurs aiment cette page :