Vivre d’Amour et d’acides phénoliques

23 août 2015

 Instagram @ alabama_duel

La lumière du jour m’a un peu surprise, il y a deux types d’hommes, ceux qui savent me faire l’amour et les autres. Finalement la première catégorie n’est pas la plus fréquente et quand ça arrive ça en a que plus de valeur.

Il est 11h, je me promène au milieu des touristes, la ville est belle, il fait beau, un petit vent me donne l’air d’être naturellement décoiffée, je souris, je me sens bien, je n’ai quasiment pas dormi. J’ai cette sensation étrange que tout le monde me regarde, que tout le monde le sait.

Cette soirée avait commencé par la dégustation d’une délicieuse soupe aux amandes fraîches et à l’ail, cette soirée ne présageait finalement pas de baisers langoureux.

Étrange coïncidence la dernière fois que j’ai embrassé un homme après avoir manger de l’ail s’en est suivi 3 ans de désir intense.

Chaque rencontre a ses règles, l’adéquation de plusieurs variables, ce qui est valable pour l’une ne l’est pas toujours pour l’autre. Il y a l’alchimie des corps bien sur mais au delà de ça, l’envie de parler, de partager, de simplement se regarder.

Alors en marchant, le corps chaud et encore plein de son odeur, je me dis juste que j’ai envie de boire un café parce que l’ail c’est tenace tout en savourant ce petit goût simple au bout de ma langue.

Une nuit en toute simplicité.

%d blogueurs aiment cette page :