Voir si le cœur de la ville bat en toi

11 septembre 2013

20130911-120435.jpg Hôtel Standard , New York. Olivier Zahm
Le 11 septembre 2001, je me souviens exactement ce que j’ai fait comme la plupart d’entre nous.

Bien des choses ont changé. Les douze années qui sont les plus importantes d’une vie de femme dans la normale, rien d’extraordinaire, rien de transcendant, acheter une maison, faire des enfants, changer de voiture, évoluer professionnellement, baiser de plus en plus puis de moins en moins, perdre du poids, couper ses cheveux, faire du sport, arrêter de fumer, être toujours pressée, se saouler avec ses amies, pleurer devant son miroir, se disputer, ne plus avoir envie de rentrer, sortir de plus en plus sans lui, rire, reprendre ses études, voir mourir sa mère, compter ses premiers cheveux blancs… se séparer. Recommencer.

Il y a un mois, j’ai acheté un appartement, toute seule, j’y vivrai avec mes enfants en janvier 2014.

J’ai fait beaucoup de choses depuis ce 11 septembre 2001, sauf une.

Je regardais les tours s’effondrer dans le salon de ma mère, en allaitant mon fils qui avait un peu plus d’un mois. Et je me disais que je rêvais depuis toujours de partir à New-York. Je n’y suis jamais allée.

%d blogueurs aiment cette page :