Chronique d’un célibat annoncé

23 décembre 2012

photo (9)

Artiste Gris – Backside Gallery

J’ai ouvert mon cadeau de rupture. Je bois mon thé mélange Noël. J’écris une lettre que je n’enverrai jamais.

On s’aime mais on se quitte, voilà un bon résumé.

J’ai passé mon week-end à essayer d’oublier, et finalement je n’ai fait qu’en parler.

J’ai des doutes plein la tête, je me dis qu’il faudrait que je rencontre quelqu’un vite, que je passe à autre chose, que j’arrête de me refaire le film à l’envers. Il faudrait. Mais je ne vois personne qui pourrait me convenir à faire passer cette pilule amère. Lui est trop jeune, lui n’est pas libre, lui branche tout ce qui à deux seins, lui se cherche, lui ne sait pas ce qu’il veut… Il y a le choix mais je crois qu’une liaison sans lendemain me ferait encore plus de mal. J’ai envie qu’on s’occupe de moi, qu’on me parle de choses qui me passionnent, qu’on me donne envie… Je voudrais retrouver l’Amour sans le chercher. Retrouver cette sensation que tout est léger. Comme ça l’est quand on est amoureux.

Je suis à cet anniversaire vendredi, il y a quelques mois je ne connaissais quasi aucune des personnes invitées. Les filles sont jeunes et belles, j’ai le double de leur âge pour la plupart et pourtant je ne me sens pas différente. Je les écoute me raconter leurs histoires de coeur ou de cul, la problématique sera toujours la même, une relation prend de l’importance après le sexe pour une fille et l’est beaucoup moins pour un garçon une fois la proie emballée. Alors on danse en buvant du champagne pour oublier et faire semblant de ne pas comprendre que Mars et Vénus seront toujours chien et chat. Je sais qu’elle va arriver cette fin de nuit où je suivrai un homme, celui que j’ai aimé ou un autre. Je le regrette déjà.

Pour la première fois de ma vie, je me suis achetée de l’herbe pour m’aider à supporter ces longues soirées où je serai seule.

%d blogueurs aiment cette page :