L’Autre, cet inconnu

18 décembre 2012

20121218-171951.jpg
Gabriel Moreno – Seize Galerie

On pense connaître l’autre, on pense aussi le changer même si ce sont
souvent ses travers qui nous attirent.
L’âge, l’expérience, la maturité, la sagesse ne changent rien quand on
aime, on est au final toujours un aveugle en souffrance.
Je n’ai rien vue ou plutôt j’ai trouvé mille excuses pour continuer à y croire.
Je me suis même souvent dit que ce n’était que de ma faute, à en
culpabiliser, à vouloir prendre la décision de tout arrêter pour notre
bien et surtout le sien.
Aujourd’hui, je n’ai plus le choix. La décision est une évidence et en
face il n’y a que le silence.
Un silence qui évite une nouvelle discussion stérile.

Après la colère, il y a la souffrance et un jour l’indifférence. Vite.

%d blogueurs aiment cette page :