« Tu as fait ce que je voulais que tu fasses… »

16 décembre 2012

cooltreasurestyletrendlife034948

http://cryingdoesntsolveanything.com/

Je sais qu’il ne faut pas que je le fasse, il est peut-être 5h du mat, la dernière vodka Get bue un peu trop vite, je regarde le dancefloor se vidait sans le voir et je pars. Il fait froid, je suis seule, je ne comprends pas pourquoi il ne m’a pas rejoint. C’est vrai que je n’ai pas répondu à son dernier message, c’est vrai que j’étais en colère, j’en voulais à la terre entière assise sur ce billard, un peu sonnée d’avoir gâché cette soirée qui avait bien commencé. J’aurais du rentrer me coucher, ne pas chercher à comprendre, le laisser lui et sa jeunesse passer sa soirée et mieux le laisser faire sa vie. J’ai voulu me faire du mal, tester pour la énième fois son attention, qui n’est jamais au rendez-vous dans ces moments là. J’ai tourné la clef, j’ai démarré et j’ai filé pour le retrouver. Faire la paix.

15 minutes plus tard, j’étais garée devant chez lui, mon coeur battait de plus en plus vite, j’étais essoufflée. Je suis sortie de la voiture, j’ai traversé la rue, ouvert le premier portail, traversé la cour. J’ai vu de la lumière, j’avais un pressentiment mais je souriais sans vraiment imaginer. J’ai composé son numéro, j’entendais de la musique, il était là. Pas de réponse, messagerie. Je suis devant la porte, je suis stressée, je fais demi-tour, je vais pour redescendre. Mais non, c’est plus fort que moi, il faut que je sache qui est avec lui.

Je remonte, je tape à la porte, il ouvre.

Et je vois, ce que je redoutais.

Echec et mat.

%d blogueurs aiment cette page :