Vivre en écoutant les autres

5 juin 2012

Pacadis – Le Palace

J’ai des nouvelles de mes vies par l’intermédiaire des autres. On me raconte ce que fait ma famille, ce que l’on croit que je fais. La situation a changé, pas les bruits qui courent. Je ne raconte quasiment plus rien ici ou ailleurs, l’extrapolation n’a même plus besoin de mon imagination. Quand j’étais une mère de famille critiquée, je rêvais de retrouver l’exaltation d’une jeunesse dissolue, quelques mois, le temps de m’en dégoûter. Finalement, la fausse jeune fille ivre qui ne rentre plus, ce ne sera pas moi. Les petites robes et les shorts trop courts restent dans ma minuscule penderie, au-dessus des chaussures qui ne me feront pas mal aux pieds. La démarche de travelo et l’haleine fétide, ne sont que des chimères de jeunesse éternelle que je me faisais le dimanche matin au Welcome Café, face à la plage des Catalans, quand les mères dorment.

« Nous ne sommes plus une vraie famille » « Je préférais ma vie avant » le plus dur étant d’entendre ces phrases en étant heureuse.

Le choix de Sophie et ses variantes.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 96 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :