Soleil intérieur

20 avril 2012

http://www.freundevonfreunden.com/

Se coucher à 19 h un dimanche soir, ça résume assez bien l’intensité d’un bon week-end.

Enchaîner les soirées comme si nous avions 20 ans, me retrouver dimanche à ce déjeuner sans quitter mes lunettes de soleil, pas parce que j’ai les yeux clairs comme mes hôtes mais juste parce que j’ai en moyenne dix ans de plus qu’eux. Passer la moitié de son temps comme si j’étais en 2000, regarder une silhouette en contre-jour, m’imaginer à quelques heures de vol. J’ai envie de partir, de ne plus penser aux autres, aux rendez-vous, aux contraintes… Ne penser qu’à ma tenue du soir et si je vais prendre une panna cotta en dessert.

Ce soir, je vais danser, pour changer.

Au petit matin, un regard malin m’emportera.

On sera bien, tous les deux sans personne.

%d blogueurs aiment cette page :