Une blonde n’en cache pas toujours une autre

1 mars 2012

J’ai cassé mon luminaire fait de néons et je m’en fous.

Déjà plusieurs semaines que je vis seule la moitié du temps.  J’alterne toujours entre deux panoplies mais maintenant c’est officiel. Je n’ai pas grand chose à en dire si ce n’est que je me sens bien à temps complet. C’est étrange, ma vie au quotidien est plus difficile mais j’ai cette sensation de plénitude même si chaque soir je dois me souvenir de l’endroit où j’ai garé ma voiture. J’étais à peine contrariée, ce mardi matin en allant la chercher à la fourrière. J’ai ce sourire niais, une cheville foulée, un compte à découvert et la vaisselle à faire tous les soirs. Je me sens bien et j’ai toujours mauvais caractère.

L’appartement a été silencieux un peu plus tard, vacances scolaires obligent. Je suis maintenant toute seule à boire une tisane au thym alors qu’on m’imagine sans doute à profiter différemment de ce nouvel appartement et de toutes ces soirées à l’autorisation nocturne illimitée. Tout ça existe mais la vérité est ailleurs et je la vis.

Je suis devenue Daisy et j’adore ça.

%d blogueurs aiment cette page :