Le ciel azuré vire au mauve

24 février 2012

Monika Traikov sur Rastignac Blog

Ils sont de ceux se levant un matin et qui, en 2 secondes, trouvent une raison de fuir le bonheur alors qu’il n’y a que des raisons de rester.

Ils sont de ceux qui rient en pleurant et qui pleurent en riant. Ils sont de ceux auxquels on ne peut se fier, non qu’ils trompent plus que les autres, juste ceux qui se font d’abord beaucoup plus de mal, tout seul.

Il y a cette situation où ils poussent l’autre contre un mur en plaquant leur torse contre celui de l’être aimé. Un plaisir intense. Puis ils se retournent brusquement et se mettent à courir, à fuir sans prétexte. Ils réalisent à quelques métres, il est trop tard, le mal est fait.

« Fuir le bonheur de peur qu’il ne se sauve. Que le ciel azuré ne vire au mauve. Penser ou passer à autre chose. Vaudrait mieux. »

%d blogueurs aiment cette page :