Victor Victoria

28 octobre 2011

Steeve McQueen

C’est finalement toujours un peu le même profil, celui qu’on surnommera l’homme pressé. Bel homme ou entouré d’assez belles femmes pour vous le faire croire. Il s’occupe bien de sa personne, il fait du sport ou se pare élégamment pour vous faire oublier qu’il devrait en faire. Il est doué pour l’illusion. Il aime la vitesse, le danger, il change souvent de partenaires et roule vite. Il vous accapare des heures, des jours… jamais beaucoup plus. Son empressement est à la hauteur de sa lassitude quand les choses ne vont pas assez vite à son goût. Et pourtant il n’aime ni l’obeissance, ni la soumission… Sauf si elles sont jeu. Soudain, ça tombe sur vous, sans savoir vraiment pourquoi il vous enveloppe de son aura et vous fait croire que vous êtes l’Élue. Quelques mails, très vite des sms, vous vous exécutez, envoûtée. Puis plus rien, du jour au lendemain. Ni clash, ni larmes, ni cris… Une disparition sans explication.

Cet homme, c’est aussi moi.

« Les collectionneurs n’ont pas de sexe, ils les veulent tous. » Ce sont Les Amoureux de l’Éphémère

%d blogueurs aiment cette page :