A nos Amours impossibles !

19 juin 2011

Photographe Neil Krug

Une après-midi sur une terrasse. Deux amies.

J’ai passé 4 heures assise devant un café froid. Je l’écoutais me raconter son histoire d’Amour. La première fois qu’ils se sont croisés, où, quand, comment. Ce qu’elle a pensé de lui, de son physique, ce qu’elle a ressenti, l’évidence de ce sentiment qui ne se pose plus de questions. Elle est mariée, elle a deux enfants, il est célibataire. Elle est célibataire, il est marié et sa femme attend le troisième. Elle est mariée et mère, il est marié et père. Dans ces trois configurations, l’Amour n’est pas facile à vivre parfois et puis à certains moments il est arrangeant. Il y a des multiples états, des rires, des joies, des pleurs, de l’angoisse, de la tristesse… Et au final un seul élément commun : l’intensité de l’excitation, du désir, du manque. L’Impossible, l’innaccessible, le difficile, le compliqué donnent envie de plus, de voir, de posséder et parfois de tout détruire pour tout reconstruire.

Elle a quitté son mari, elle a décidé de faire un troisième enfant avec celui qu’elle aime et qui voulait être père. Elle s’était jurée qu’elle n’en ferait plus, elle a quitté sa maison et tous les souvenirs qui vont avec. Elle était débordée, ses enfants, son commerce, son ex-mari anéanti, ses amis circonspects devant ce nouvel Amour qui allait trop vite. Ce nouvel Amour inconnu, plus jeune, intrigant.

Elle, elle s’en foutait de tout. De toutes les mises en garde, les critiques, les menaces…

Un soir, elle est parti en plein repas familial, elle l’a rejoint. Elle m’a tout dit. Et moi je me suis mise à pleurer.

%d blogueurs aiment cette page :