Barbarie Amoureuse #3

3 mai 2011

 

Photographe Juergen Teller

Je passe sans doute à côté de beaucoup de choses à force de m’épuiser à ne vouloir que ce qui m’est inaccessible. Il a raison quand il me dit : … C’est amusant cette capacité que nous avons à revivre sans fin les mêmes schémas… reproduire les mêmes erreurs. Moi c’est finalement très simple et comme beaucoup, je ne cours qu’après ceux qui ne me regardent pas. Une histoire d’Amour Propre mélangé à un goût prononcé pour la frustration.

Aujourd’hui, j’ai relu des mails, les mots sont différents, les destinataires, les photos qui les accompagnent aussi pourtant le mal être qui transpire est le même, ce besoin d’attention, de reconnaissance de ce corps vieillissant. Je fais défiler tous ces autoportraits, j’ai envie de vomir, j’en viens à me dégoûter.

Il y a quelques jours, j’ai repris contact après un silence total de plusieurs mois.

« … Effrayée par votre propre audace, cela peut arriver. » Michel est toujours juste. C’est impressionnant.

 

%d blogueurs aiment cette page :