L’après-minuit d’une Faune

4 mars 2011


Photographe Larry Clark



The Town™ [Karve & Kazey]

Cette nuit, en rentrant je n’ai pas allumé les lumières qui mènent à notre chambre. Mon cerveau ébruité s’est posé là, mes chaussures à la main, quelques secondes derrière la porte du garage, ne plus bouger, respirer profondément, ouvrir. Traverser le salon à tâtons, poser ma veste et mon sac. Monter les escaliers sur la pointe des pieds. Priez. Rentrer dans la salle de bain, se déshabiller, entasser dans un coin mes vêtements qui puent la bonne soirée, un périple de lieux, transhumance de têtes reconnues.

L’eau coule, je suis assise sur le rebord de la baignoire, j’attends mon soulagement. Je suis restée peut-être une heure à moitié endormie à infuser dans l’eau bouillante, l’autre à refaire la soirée, commencée vers 18h à essayer de dévergonder le meilleur ami pour qu’il m’accompagne à cette inauguration de boutique pleine de jeunes gens tout droit sortis de ParanoidPark de Larry Clark qui te proposent un treesome aussi facilement que les quadra un daïkiri fraise. Les lieux changent tout au long de la nuit, les êtres qui les hantent sont les mêmes. Il y a cette petite bande que je croise seulement le jeudi, moyenne d’âge 25 ans, baskets de skate et bonnet vissé sur la tête, ils ne me parlent que pour me complimenter, pensant sans doute que ma langue se faufilera ainsi plus vite entre leurs lèvres.

Parce que \\ Maman est une allumeuse // Ce n’est pas moi qui le dit. C’est  Maman Records.

%d blogueurs aiment cette page :