Ams, tram, gram

27 octobre 2010

http://cryingdoesntsolveanything.com/

A force de sucer l’attention, l’attention peut être à poil face à elle.

Elle ne sait quelle décision prendre, trop de propositions gangrène son choix. Alors de longues heures, elle me raconte qu’à portée de mains ou de quelques heures, il lui est offert jeunesse, intelligence, beauté. Il lui suffit de dire oui. Je l’écoute et j’ai ce goût dans la bouche, j’ai cette impression bizarre que le manège a redémarré que l’envolée va être forte, intense et la chute terriblement douloureuse. Elle m’avoue qu’elle le fait un peu exprès, qu’à force de jupes courtes, de décollettés, de sourires entendus et de gestes doux…  qu’elle s’est donné les moyens pour une fin. Ils sont là maintenant autour d’Elle, tous plus attirants, tous plus enivrants. Je la mets en garde de ne pas user et abuser de leur temps, de leur patience, de ne pas profiter de leurs jeunes envies. Je lui ai dit qu’il y a un revers, l’envers du décor. Je lui ai dit qu’à leurs yeux, elle n’est pour la plupart qu’un sac à foutre, qu’une salope de mère de famille en mal d’émotions fortes, je lui ai dit que les hommes sont là jusqu’au jour où leur queue aura immergé le fond de sa gorge. Je lui ai dit. Elle l’a entendu.

%d blogueurs aiment cette page :