L’homme de 29 ans est démoniaque

26 octobre 2010

Peinture Brian Donnelly

Je suis étrangement calme, les costumes sans cravate défilent dans mon bureau depuis 8h10 pour l’instant j’acquiesce sans sourciller. D’autres convocations pour des déplacements se sont rajoutées dans Lotus, d’ouvrir cette boîte mail ne m’a jamais autant donné le sourire. J’ai eu la bonne idée de greffer à ce parfait alibi professionnel de mercredi dernier, 4 jours sur Paris loin des enfants, de la famille et de mon long fleuve tranquille. L’apparence est évidemment trompeuse et le naturel vite de retour, je le sens monter, j’ai très envie de mordre, de crier, d’enfoncer leurs tronches dans mon écran. Il est 18h40, je ne supporte plus rien ni personne. Je veux retourner sur ce lit entre Batman et WonderWoman. M’allonger et sentir respirer l’envie. Et puis il y a eu ces mails inattendus qui m’ont mis une pression infernale.

%d blogueurs aiment cette page :