Non rien

8 juin 2010

Anna Thomson – Fast Food Fast Women

J’ai l’apparence et la peau dorée de la blonde qui glousse.

Quand on gratte un peu, je me mets à pleurer. Je vais certes. Sans plus, sans moins. Je suis un machin inerte. Un encéphalogramme plat. Désabusée, je n’ai même plus envie de discuter, de m’énerver, je suis à terre, je récupère. Comme mon physique, mon sourire, mes humeurs diurnes ou noctambules ne sont qu’esthétiques, elles ne veulent rien dire.

Il est 9h58, une réunion, je prends des notes, je m’ennuie, je lis des mails, je fais semblant. Le temps est long quand ce qui se passe autour n’a plus beaucoup d’intérêt. Il est 10h, je suis dans ce verre où s’émiette une pilule soporifique. Je suis un reste, quelques apparats de quadra entretenue.

Je suis allée à ce déjeuner hier, rejoindre cet ami de jeunesse, dans la bande c’était le mignon goujat, celui à qui les filles pardonnaient tout. Je n’étais pas arrivée au restaurant que je le regrettais déjà, il a sûrement changé, 17 ans sans le voir, toute une partie de ma vie insouciante et heureuse, la grande villa pas loin de la mer, le petit port de pêche, la vie d’étudiante, serveuse dans une pizzeria l’été. J’étais garée, je me remémorais le passé, je faisais défiler le présent sur mon téléphone,  quelqu’un tape à la vitre. Première impression, seul son regard doux et vicieux n’a pas changé, le reste a grossi, blanchi, vieilli. Deux heures pour manger deux tartes du jour accompagnées de leur salade et deux cafés chacun, il a bu un Orangina comme avant. Il n’a pas vraiment évolué finalement une fois le physique occulté. Même à 40 ans, il ne me plait pas. Un beau jeune homme vieillit mal en général.

J’ai raconté tout ça à monsieur mon mari hier soir. Pour lui, il n’y a aucune équivoque, il veut réussir là où il n’a pas osé plus jeune. Je n’ai rien dit. Qu’on puisse avoir envie de moi me suffit finalement. Passer à l’acte a-t-il un intérêt ? Si ce n’est celui d’avoir toujours envie sexuellement d’un quotidien mariée deux enfants.

Non négligeable ? Chacun son avis. Le mien n’est toujours pas déterminé.

%d blogueurs aiment cette page :