Noces Rebelles

12 mai 2010

Le Mépris – 1963 – Jean-Luc Godard

Une suite de mauvaises surprises qui plombent un peu plus ces journées perpétuellement grises.

Des échéances professionnelles qui approchent, des soucis familiaux, des quiproquos, des mots sortis de leur contexte, des malentendus, des nuisibles, le 23 mai qui approche, le mari qui a dormi dans la chambre d’amis cette nuit… Tout ça et le reste. L’Humeur noctambule n’est qu’un Fake.

La vie d’un couple comme dans ce film hier soir.

Je suis Kate Winslet et je vis dans cette jolie maison sur Revolutionary Road, dans un monde idéal où les façades sont parfaitement peintes. La moisissure réapparaît un jour ou l’autre. J’ai perdu mes rêves, mes illusions, j’en veux à la terre entière et je suis entrain de détruire ma famille. Je fuis mes devoirs, mes responsabilités en m’enfonçant chaque jour un peu plus par une attitude irresponsable et immature… Alice qui se cachent au pays des monstres, des hypocrites, des pervers, des narcissiques, des menteurs, des fourbes, des manipulateurs… Eux, c’est aussi beaucoup Moi.

Lui, il ne comprend plus rien, tout l’accable, le pousse vers une décision que je ne veux pas être seule à prendre. Je suis lâche.

Deux êtres qui s’aiment, deux mondes qui n’arrivent plus à communiquer.

Je suis un peu plus, toujours plus celle qu’il l’a attirée, avec ses folies, ses angoisses, sa légèreté et sa souffrance. Il est toujours, encore plus celui qui m’a rassuré, protecteur, droit, franc et tellement exigeant. Tous les deux, de plus en plus énervants, campés sur nos positions, un « je m’en foutisme » destructeur de mon côté, une perfection intransigeante du sien.

En une seconde samedi à 10h45, nous sommes passés de la « petite maison dans la prairie » à la « guerre des Rose ». Un drame irréversible pour des détails.

Et ces phrases en boucle « On passe les vacances et après on avisera… je ne veux pas qu’on devienne mesquins ».

Peut-être que pour continuer à nous aimer, à nous respecter, à nous admirer. Nous ferions mieux de nous séparer ?! Je ne sais pas… Je ne sais plus.

%d blogueurs aiment cette page :