Delete

12 mars 2010

10.03.10 – 21h05 – Le Cirque

Le Net, les Blogs, FaceBook, Twitter… C’est un peu les Voici, Gala, Paris-Match… de la France moyen de gamme. Chacun s’y expose, s’y étale, s’y vante… Se la raconte, tout ça à la sauce curiosité malsaine. Chacun sait où tu étais, à cette soirée là ou là, ce que tu as mangé, avec qui tu as parlé ou pas, que tu passes de conquête en conquête, de lien en lien, sans vergogne, sans te soucier des dommages collatéraux. Et moi comme les autres, je te lis, je compte les points, je me moque, je m’apitoie sur unetelle qu’untel a trompé avec machin et puis truc qui branchouille bidulle pendant que tartempion fait sa crise … Tant qu’on reste en dehors, pixélisé, on ne risque pas grand chose. Jusqu’au jour où je me le prends direct dans l’amour propre…  l’uppercut.

Je pleure un bon coup, je mets une jolie robe et ça repart.

Prendre la vie comme elle vient, se laisser porter par son rythme, pour oublier. Effacer les traces, les liens, les numéros, les photos. Comme on brûlait une lettre.

On dirait un dîner entre amis, dans un brouhaha rassurant, nous étalons nos bouts de vie et rions en coeur de nos éternels petits malheurs. Je leur raconte tout et ils me regardent comme si j’étais une extraterrestre, étonnés que je fasse tout un patacaisse d’une non histoire. Je sais je sais. Mais je suis comme ça, je m’emballe, je déballe, je vis le truc à fond toute seule, je pique un sprint et je m’essouffle vite, à ramasser raide morte.

Il est minuit, je suis rentrée, allongée toute habillée, je souris dans le noir en écoutant la vie des autres, la voix est douce et les mots crus. Je m’évade.

Ce soir, une belle virée m’attend, mes amies, des petits plats, des verres qui tintent, des tracks d’enfer, des bambis qui sautillent de partout. Oui oui oui Maman est une allumeuse.

%d blogueurs aiment cette page :