Snapshot

12 février 2010

Photographe Ren Rox

Il y a du plaisir dans ces instantanés, ces quelques touches de couleur qui vibrent dans ma poche. J’attends.

Je me réveille tôt depuis quelques jours, je me rendors juste avant que le réveil ne sonne, c’est fatiguant. Je crois que je suis perturbée. Hier soir 23h26, seule sur mon lit, le constat de l’humeur du jour est dur, j’ai une existence minable, un quotidien tellement rassurant, agréable qu’il me donne envie de fuir. Mes modèles, mes rêves,  mes idéaux sont morts. J’ai râté ma vie de l’avoir trop bien réussi, j’ai pris le bon chemin et je ne rêve que de crapahuter sur des côtes escarpées. Je veux des mauvaises fréquentations, je veux qu’on me plaigne ou qu’on m’envie, je veux qu’on me voit. Je veux de l’amour, du cul, des larmes et que  ça vire à l’obsession. Je veux plonger dans cet état de manque, je veux qu’on me retourne le cerveau et la peau, je veux qu’on me dépèce. Je veux m’agripper à tout ce que je peux et supplier qu’on me l’enfonce plus au fond. Je veux tout ça et plus encore. J’ai mieux et je me plains.

Aujourd’hui, je finis de travailler après ce déjeuner pas crapuleux du tout, je dois passer récupérer une robe, aller chez le boucher, le coiffeur et faire laver ma voiture. J’irai récupérer mes enfants tôt. Je rentrerai chez moi pour quelques heures à nouveau en mode accéléré, vers 20h je commencerai à me préparer avant de ressortir au bras de mon tuteur qui n’oublira pas de me donner ma dose du vendredi après ce restaurant entre amis. Vers 1h, j’irai prendre une douche parce que le sperme ça pégue. Moi Duel, je suis une proprette mère de famille qui s’imagine vivre les fesses à l’air et le coeur à l’envers.  Je vais bien finir un jour par mériter de cramer en Enfer.

%d blogueurs aiment cette page :