Chemin de petite vie

26 novembre 2009

Il y a des caps.

Le premier baiser maladroit dans la voiture de papa devant le portail familial pour dépasser l’autorisation, c’est enivrant.
La première pipe à l’arrache sur l’autoroute du soleil pour jouer à sa pute, c’est excitant.
La première dispute sans raison pour se réconcilier sous la douche, c’est rassurant
Le premier achat commun pour vivre dans notre appartement, c’est valorisant.
Le premier enfant pour jouer au papa et à la maman, c’est normalisant.

… Et beaucoup de nian nian plus tard, arrive, le cap de trop parce qu’il faut bien un peu de bouleversant.

Aujourd’hui, j’ai déjeuné avec une amie, j’ai écouté avec attention une autre vie.

Pas toujours dans le même ordre, en fait nous avons tous la même, à la fin on crève.

%d blogueurs aiment cette page :