Rewind

23 novembre 2009

Photographe Irene Anton

Vendredi, le week-end a commencé à 11h30, 23 degrés au soleil de cette habituelle terrasse. Un après-midi en douceur, loin de la tornade de mon banal quotidien qui l’entoure. A peine rentrée et tout s’est accéléré. J’ai passé 2 jours à m’occuper des autres, les enfants, la famille, les amis, une cinquantaine de personnes en 48h, à servir, aimer et passer son dimanche soir à tout ranger. J’ai repris le travail ce matin, je ne suis même pas fatiguée, je me demande parfois comment avec ce planning de mère de famille insoupçonnable, j’ai encore la force de me déhancher toute seule devant mon miroir. Peut-être juste pour cette petite lueur vicieuse qui brille quand je reçois la réponse à mes bêtises d’adolescente attardée ou de pré-quadra en manque d’attention, c’est selon.

Plus il y a de monde autour de moi, plus je recherche ailleurs ce que personne ne pourra jamais me donner. Dix ans en moins.

L’illusion d’être une friandise longuement désirée, m’apaise.

%d blogueurs aiment cette page :