e-virginité

8 juillet 2009

JJJJound
Je suis rentrée.

J’ai gratté une autre vie possible et j’ai perdu avec le sourire.

La bourrasque s’est éloignée, emportant avec elle ce rêve à la con que je me suis fait durant toute cette année, entourée de jeunes gens, de célibataires ou de courageux et leur vie qui ne peut pas être la mienne.

Un coup de vent salvateur au final.

J’étais bouffée par cette envie d’en découdre, d’affronter une vie plus dure que j’imaginais plus excitante, j’étais tiraillée entre un sentiment de culpabilité et de dégoût par mon attitude hypocrite.

Aujourd’hui, je suis soulagée de rester dans cette vie imparfaite mais voulue. J’ai ce sourire de la fille qui vient de prendre son pied, acceptant mon existence, son sperme chaud coulant le long de mes cuisses avec dans la tête toujours ce frisson nécessaire pour aller au bout de la simple réalité, et même l’apprécier.

Miss Hyde jouera toujours avec le feu, et sa version édulcorée fera toujours mijoter de bons petits plats.

Elles portent les mêmes dessous. Au final je reste cette salope de femme mariée mais sans résignation amère.

Il ne m’apporte pas tout ce que je désire c’est vrai. Il n’aura plus jamais le goût de la nouveauté c’est vrai. Ailleurs ce sera toujours mieux mais probablement à court terme. Tout ce que vous m’avez dit par mails ou ici, je l’ai bien compris.

Mais tout ça en fait, ça ne compte pas vraiment puisqu’en fin de compte.

Je l’aime Lui parce que je pense toujours à l’Autre.

C’est peut-être ma solution. Tant qu’il n’y a pas de problème.

%d blogueurs aiment cette page :