Pour Patrick Deweare

18 juin 2009

Je m’achète une nouvelle paire de talons qui donne à tout hétéro de base, l’envie de m’attraper les chevilles, d’écarter mes jambes au maximum et de me donner le compte. C’est plutôt signe de qualité pour un nouvel achat, non ?!

Quand je ne baise pas, j’inhale 3 fois par jour un mélange miracle grâce au Maxaer 1000 que j’ai loué pour une semaine. Ma climatisation est mal réglée et je fume trop.

A part ça tout va plutôt très mal. J’ai cette sensation de n’être que la dernière des dernières. Une véritable pourriture et ce n’est pas qu’intérieur.

Avant hier, en face de moi ou à plusieurs kilomètres de fibres optiques, des jumeaux me parlent de leur envie d’aimer et de l’être en retour. A quelques détails physiques, ces 2 hommes sont quasiment identiques et ils me racontent leurs désirs passés ou présents pour d’autres femmes comme si j’étais un androïde. Je ne suis pas libre, alors j’écoute.

Les derniers jours de mon stage sont interminables. Je rentre chez moi épuisée, je m’allonge sur le lit dans cette chambre plongée dans la pénombre, reflet de l’état de mon couple. En boucle dans ma tête, une décision à prendre. Toutes les heures, je change d’avis.

Je suis comme la majorité des femmes, si mon mec était un gros connard, je resterais avec sans me poser de question.

Une conne comme les autres. Doublée d’une salope puisque je suis en couple depuis 12 ans.

Et c’est quoi cette petite vie ?

%d blogueurs aiment cette page :